| |
Bandeau
Bibliothèque Numérique Alchimique du Merveilleux (BNAM)
BNAM, Bibliothèque numérique ésotérique gratuite

Bibliothèque numérique gratuite, d’archives, documents, livres, textes d’alchimie, livres numériques gratuits, notes, signets, manuscrits, transcriptions, pages web, liens, procédés et techniques, références de brevets et tous supports numérisés en rapport avec l’hermétisme, la pratique et la réalisation du grand œuvre au laboratoire alchimique.

LA GENÈSE DES ÉLÉMENTS

LA GENÈSE DES ÉLÉMENTS

MOIRE LU LE 18 FÉVRIER 1887 A L’INSTITUTION ROYALE PAR

William CROOKES F. B. S. V. P. C. S.

1887

Article mis en ligne le 1er décembre 2010
dernière modification le 7 janvier 2022

Télécharger le PDF gratuitement au bas de l’article

LA GENÈSE DES ÉLÉMENTS

MÉ<span class="caps">MOIRE</span> <span class="caps">LU</span> <span class="caps">LE</span> 18 FÉ<span class="caps">VRIER</span> 1887 A L'<span class="caps">INSTITUTION</span> <span class="caps">ROYALE</span> <span class="caps">PAR</span>

William CROOKES F. B. S. V. P. C. S.

<span class="caps">TRADUIT</span> <span class="caps">AVEC</span> L'<span class="caps">AUTORISATION</span> <span class="caps">DE</span> I.'<span class="caps">AUTEUR</span> <span class="caps">PAR</span> M. Gustave <span class="caps">RICHARD</span>,
Ingénieur civil des Mines,

PARIS,1887

J’ai, par les termes mêmes choisis pour désigner le sujet que j’ai l’honneur de traiter devant vous, soulevé-une question qui pourrait être considérée comme hérétique. En effet, à l’époque où notre conception moderne de la Chimie commença à s’imposer au monde savant, la plupart des chimistes admettaient les éléments comme des faits ultimes. Ils considéraient ces éléments comme absolument simples, non susceptibles de transmutation ou de décomposition et constituant chacun une sorte de barrière derrière laquelle on ne pouvait pénétrer. Lorsqu’on les serrait de près, ils répondaient que les éléments existaient par eux-mêmes de toute éternité, et qu’ils avaient été individuellement créés dans l’état même où nous les trouvons aujourd’hui ; ils pouvaient enfin arguer que l’origine des élé¬ments ne nous concernait en rien et constituait une question inaccessible à la. Science.
Mais nous ne pouvons, à notre époque d’examen incessant, nous empêcher de nous demander ce que sont ces éléments, d’où ils viennent, quelle est leur signification ? Nous ne pouvons nier, qu’à moins de trouver une réponse approximative à celte question, notre Chimie ne soit, après tout, complètement insuffisante. Ces éléments nous ren¬dent perplexes dans nos recherches, se jouent de nos spéculations et nous hantent jusque dans nos rêves ; ils s’étendent devant nous comme une mer inconnue, railleuse et décevante, dont le murmure semble nous révéler plus d’un étrange Peut-être.
Lorsque je me hasarde à dire que nos éléments ordinairement acceptés comme tels ne sont pas simples et primordiaux, qu’ils ne sont pas sortis du hasard ou n’ont pas été créés sans suite et mé¬caniquement, mais qu’ils ont évolué venant de matériaux plus simples, ou, peut-être, d’une seule espèce de matière...

Télécharger le PDF gratuitement au bas de l’article


Documents
LA GENÈSE DES ÉLÉMENTS PAR William CROOKES 409 ko / PDF